EN LECTURE

5 raisons d’aller courir quand il fait pas beau

5 raisons d’aller courir quand il fait pas beau

Et oui, les filles, on y est, on rentre dans la période re-lou où se motiver pour aller courir est de plus en plus dur : il fait froid, il pleut, les jours raccourcissent, bref Dame Nature a décidé de mettre notre motivation et nos bonnes résolutions à rude épreuve. Don’t worry ! Voici une ribambelle de bonnes raisons de garder la motiv’.
dreamstime_xxl_44235048-1280x853

1.Voyez le mauvais temps comme un challenge.
On est meilleures dans l’adversité. Sous la pluie, la neige, le froid, … , renforcez votre corps et votre esprit face aux éléments. On aiguise notre motivation et développe notre résistance à l’effort, à l’inconfort et à la douleur. No pain no gain.

2. Parce que à force le tapis de course ça rend folle.
Attention, on est pas en train de dire que courir sur tapis c’est pas bien, mais, avouons-le, rien ne vaut un vrai sol, avec de “vraies” imperfections et un vrai paysage qui défile…
En plus, courir par mauvais temps à tendance à nous pousser à nous dépasser : si l’on veut rester chaud, on va devoir monter à un certain niveau d’intensité. On privilégiera alors un entrainement plus court à haute intensité et qualitatif.

3. Parce que, enfin, vous avez le droit de sauter dans les flaques.
Maman n’est pas là pour vous gronder.

4. Parce que c’est calme et apaisant
Bien sur, ça dépend de la où vous courez, mais par temps pluivieux, éviter les spots en bords de route : vous n’y trouverez que le vacarme des bouchons, l’odeur des pots d’échappement et avec un peu de chance aurez droit à un arrosage express à cause d’une bus passé trop près du trottoir.
Par contre, les parcs ou les quais seront déserts. Profitez-en alors pour écouter le son de la pluie, le clapotement sur votre capuche, votre respiration, concentrez vous ensuite sur le bruit de votre foulée … Pas de mateurs non plus ou de passants trop lents et indécis. La route est à vous. Ce moment vous appartient. Enjoy !

5. Parce que temps n’est jamais aussi mauvais qu’il n’y parait en fait
Je sais pas vous, mais moi, la plus mauvaise partie de mes runs lorsqu’il pleut c’est le moment passé sur ma chaise à regarder par la fenêtre et me dire “j’y vais ou j’y vais pas?” “il pleut vraiment là ?”.
C’est sur, le moelleux de votre canapé et l’odeur du chocolat chaud est toujours plus attirante que la froideur et la pluie de l’autre côté de la fenêtre. C’est sur , les 1ièrs kilomètres ne sont jamais vraiment agréables mais, après quelques minutes tout s’efface et le plus souvent l’orage passe.
Il reste seulement la satisfaction d’être là et parfois, lorsque l’on croise une autre runneuse, un regard complice, en mode “les vraies savent”, “nous, on s’échappe pas”.

Il pleut ? alors Go ! sortez courir !


Mademoiselle Run, Healthy Lifestyle. Des gangs de girls aux mollets musclés, des bavardages et des rendez-vous dans la vraie vie. Rejoignez le move.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM