Fartlek your life

Parce qu’on est pas chauvines pour un sou, on vous dit pourquoi vous mettre au fartlek.  

Décidément, les suédois ont toujours une longueur d’avance. Ils ont Ikea, les aurores boréales, la gym suédoise, plein d’idées pour moins polluer la planète et précurseurs en matière d’égalité des sexes. Alors comme tout ce qui suédois vaut de l’or (ou presque), on a décidé de vous parler du fartlek. Une nouvelle façon de s’entrainer qu’on a totalement adopté.

Ça veut dire « jeu d’allures ». Ça tombe bien on est joueuses !

C’est pensé pour tous les niveaux et tous les profils, de la débutante à l’ultra-runneuse en passant par celles qui reviennent de blessure. Celles qui rêvent de chrono ou celles qui veulent travailler leur endurance.

C’est basé sur la connaissance de soi. Pas de coach ni de plans pré-établis à suivre. Le seul baromètre dont vous aurez besoin c’est vous.

C’est fun et pas ennuyeux. Toutes celles qui courent juste pour s’entretenir, sans envie particulière de s’inscrire à une course, ont été confrontées à un moment ou à un autre au poids de la routine. Au lieu de courir plus longtemps, plus vite ou augmenter le nombre de sorties par semaine (surtout quand on a un agenda de ministre), pensez fartlek !

Ça donne quoi en vrai ? On part courir, on utilise les éléments qui nous entourent comme repères, un arbre, une côte, des monuments, les feux de signalisation – on accélère selon l’objectif qu’on s’est fixé, toutes les quatre poubelles, jusqu’au musée d’Orsay, jusqu’à la prochaine montée – et on récupère en ralentissant mais on ne marche pas. On est in charge, on s’amuse, on fait ce qu’on veut.

En conclusion, pour les plus pointues d’entre vous, le fartlek travaille à la fois l’aérobie et l’anaérobie. En language courant ça veut dire que ça fonctionne pour celles qui ont du souffle mais manquent de jambes et également pour celles qui ont les jambes mais le souffle court.

Besoin d’un plan d’entrainement ? Non on n’a rien pour vous en stock !! Débrouillez-vous et créez le vôtre en vous laissant guider par votre mental et votre état physique du moment. Les variations sont infinies.

Le running c’est la liberté. Oui c’est vrai et conjugué au farlek, on frôle l’impertinence.

Wanna play with friends? Ça tombe bien c’est devenu notre modèle d’entrainement le mercredi quand on se réunit.


Mademoiselle Run, Healthy Lifestyle. Des gangs de girls aux mollets musclés, des bavardages et des rendez-vous dans la vraie vie. Rejoignez le move.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM